Pourquoi mon chat ronronne ?

Qui ne s’est jamais laissé bercer par la douce chanson d’un chat qui ronronne, les yeux clos ou mi-clos, couché en rond sur son coussin ? Ce léger vrombissement, au rythme plus ou moins lent, est pour nous indissociable du bien-être du chat. Mais est-ce toujours le cas ? Un chat qui ronronne est-il toujours un chat heureux ? Qu’est-ce que notre chat essaie de nous communiquer par la manifestation de ce comportement ?

- Le ronronnement, qu’est-ce que c’est ?

Grands ou petits, tous les félins ronronnent. Pourtant, entre le lion et le chat, le mécanisme du ronronnement n’est pas le même. Le lion n’émet de ronronnement que lorsqu’il rejette l’air de ses poumons. Le chat, lui, ronronne comme il respire, c’est-à-dire à la fois en inspirant et en expirant !

Un mécanisme physique encore mal compris

D’un point de vue scientifique, on ignore encore quel est le mécanisme exact qui produit le ronronnement. On suppose qu’il provient de la vibration des muscles situés dans le larynx et le diaphragme, ou bien de la vibration de la veine cave, accentuée par le mouvement des bronches et des poumons. Ce qui est sûr, c’est que le ronronnement n’a rien d’un ronflement : il est le résultat d’une action exercée sur l’appareil respiratoire, pas d’un nez – ou plutôt d’une truffe – bouché(e) !

Les effets positifs du ronronnement sur le corps

Le ronronnement ne se limite pas à son expression sonore ! Il a aussi un effet positif sur l’équilibre physiologique du chat. Cette action libère de la sérotonine, l’hormone du bien-être et de la bonne humeur, chez les félins comme chez l’homme. Aussi, un chat joue des cordes vocales peut-être parce qu’il est heureux, mais ce qui est certain (et magique), c’est qu’il se sentira encore plus heureux après avoir ronronné !

- Le ronronnement, un souvenir d’enfance

Dès sa naissance, un chaton est bercé par le ronronnement dont sa mère accompagne chacun des soins qu’elle prodigue à sa nichée. Vous avez sûrement déjà entendu une maman chatte ronronner tout en faisant la toilette de ses petits ou en les nourrissant. Vous en avez déduit qu’elle devait être folle de joie pour manifester un tel comportement !

Heureuse, oui, sans doute. Mais surtout, pour une chatte qui vient de mettre bas, le ronronnement est un moyen infaillible d’apaiser et de rassurer ses petits. Soyez tranquille, mes chéris, leur dit-elle en ronronnant, je suis là pour m’occuper de vous. Il est indéniable que, de par son rythme régulier, le son tranquille et constant qu’il produit, le ronron est un excellent anti-stress !

Le ronronnement est ainsi un important marqueur du lien maternel, dont le chat gardera toute sa vie le souvenir. Cependant, sauf lorsqu’il deviendra parent à son tour, il ne s’en servira pas en tant qu’adulte (pour produire, comme le faisait sa mère, un son rassurant), mais pour rentrer à nouveau dans sa peau de chaton. C’est pourquoi il n’est pas rare d’entendre un chat ronronner lorsqu’il se sent en position d’infériorité – comme redevenu un nouveau-né, vulnérable et dépendant de la bonté d’autrui. Lors d’une visite chez le vétérinaire, par exemple…

- Le ronronnement du chat adulte

Dans le langage animal, le ronronnement du chat a une spécificité : il est à la fois passif et actif. Passif, parce qu’il constitue une réaction émotionnelle face à une source d’anxiété ou de plaisir; actif, parce qu’il a une influence apaisante et sécurisante. Dans tous les cas, le ronron est considéré chez les chats comme étant un important vecteur de communication.

Mon chat se met à ronronner parce qu’il est détendu

Ce n’est pas un hasard si les chats ronronnent souvent dans leur sommeil ! Non seulement ils expriment ainsi leur contentement et leur sentiment d’être parfaitement en sécurité là où ils se trouvent, mais ils utilisent le ronronnement pour se bercer et augmenter ainsi leur sensation de bien-être… Et il en est de même lorsque vous caressez votre minet : son ronron vous fait part de son plaisir, tout en le redoublant, puisqu’il aide l’animal à se relaxer encore plus.

Mon chat ronronne parce qu’il est satisfait

Peut-être arrive-t-il à votre chat de manifester un ronronnement lorsqu’il déguste sa pâtée ? Ne vous en étonnez pas : là encore, le ronronnement témoigne de la satisfaction qu’éprouve le félin à assouvir sa faim, ou encore à se régaler d’un mets qu’il apprécie particulièrement. Peut-être, dans ce cas précis, ce comportement l’aide-t-il aussi à maîtriser son élan et à manger le plus calmement possible, en mâchant bien les aliments avant de les déglutir, au lieu d’engloutir d’un trait le contenu de sa gamelle !

Mon chat ronronne pour faire face à son stress

Nul doute, en effet, que le ronronnement sert également au chat à maîtriser ses émotions, c’est-à-dire à reprendre le contrôle sur lui-même dans les moments où il se sent submergé par des sensations menaçantes. Le stress est l’une d’elles, ainsi que la peur. Un chat en proie à la terreur va ainsi émettre ce son caractéristique pour dire à son ennemi (son congénère ou un être humain, en fonction de la situation) qu’il est inoffensif, mais aussi pour se calmer lui-même et se donner les moyens de se ressaisir.

Mon chat ronronne parce qu’il souffre

Bien conscient du pouvoir apaisant de son propre ronronnement, le chat va l’utiliser à nombreuses reprises au cours de sa vie pour l’aider à supporter les moments de détresse. C’est ainsi qu’une chatte ne manque jamais de produire ce vrombissement lorsqu’elle donne naissance à ses chatons, afin de s’encourager elle-même à supporter la douleur. En l’aidant à réguler le rythme de sa respiration, mais aussi en créant un bruit de fond familier et rassérénant, le ronron fait office d’anesthésique… ou presque !

Tous les vétérinaires vous diront que les fractures osseuses sont plus rapides à se rétablir chez les félins que chez les autres animaux. Même si on ne sait pas pourquoi, on sait que ce phénomène n’y est pas étranger. En effet, il est scientifiquement prouvé que les chats malade qui vrombissent pour calmer leurs blessures s’épargnent une part de souffrance, et donc d’affaiblissement, qui va hâter leur guérison et par conséquent améliorer leur état de santé… Leur ronron est un atout précieux qui leur permet d’économiser leur énergie et de garder leurs forces pour se rétablir.

Mon chat ronronne en signe de paix

Les chats dominants aussi peuvent faire l’échine basse ! En particulier, quand ils n’ont pas l’intention de se battre, et qu’ils tiennent à en informer leurs congénères. N’ayez pas peur de moi, leur dit-il ainsi, je ne vous veux aucun mal ! La musique rassurante qu’ils produisent en ronronnant est familière à la gent féline, qui ne manquera pas de recevoir le message. Dans le cas d’un félin dominant, toutefois, le ronronnement demeure un signe de prépotence : certes, il communique aux autres chats qu’il n’a pas d’intention belliqueuse, mais il s’érige néanmoins comme souverain protecteur des autres matous, ses inférieurs !

- Mon chat ne ronronne pas, c’est grave ?

Si vous avez plusieurs chats, vous remarquez certainement que certains félins ronronnent moins que d’autres… voire, ne ronronnent pas du tout ! Alors, pourquoi mon chat ne ronronne-t-il pas ?

On l’a vu, les chats apprennent à émettre ce doux son en suivant l’exemple maternel. Ainsi, il y a fort à parier qu’un chat qui a été longtemps materné sera, par la suite, un grand producteur de ronrons, au contraire d’un chaton abandonné ou sevré trop tôt, qui n’a pas eu la chance ou le temps d’être « formé » au ronronnement.

Ronronner est aussi une question de caractère : peut-être votre chat n’est-il pas de tempérament câlin, tout simplement, ou ignore-t-il tout moment de faiblesse, de vulnérabilité ou d’anxiété ! C’est souvent le cas des chats non domestiques qui, habitués à l’adversité, s’accordent rarement le loisir d’un ronron.

Mais, même s’il ne ronronne pas, votre chat connaît sans doute bien d’autres manières de communiquer avec vous : par le biais du contact physique (en se frottant contre vos jambes), par les mouvements de sa queue, par ses miaulements… Si votre chat est heureux et en bonne santé, le fait qu’il ne produise pas cette douce musique jamais n’est absolument pas inquiétant !

- Un chat qui ronronne, c’est aussi un chat qui…

Veut attirer votre attention

Votre chat, qui ne ronronnait jamais, se met brusquement à émettre ? Ouvrez l’œil : le félin utilise certainement ce moyen inédit pour lui afin de signaler que quelque chose ne va pas. Même s’il n’a aucune blessure visible, peut-être est-il malade ou souffrant. Mieux vaut l’emmener chez le vétérinaire, surtout si ses ronronnements vous semblent frénétiques, ou qu’ils s’accompagnent d’agressivité (morsures, griffures) ou de signes d’agitation (poil hérissé, queue qui bat à toute vitesse, grondements…)

Est en période de chaleurs

Il est fréquent d’entendre une chatte ronronner éperdument pendant ses périodes de chaleur. Sans doute pour témoigner de son envie de câlins ou pour signaler à son partenaire qu’elle est disponible, au cas où il ne s’en serait pas aperçu ! Mais peut-être aussi, à la façon du chant des sirènes, pour l’envoûter

N’en croyez pas vos oreilles (bien moins sensibles que celles des félins !) En effet, même si vous avez l’impression que le ronronnement de votre chat est un son monocorde et qu’il est, en tant que tel, doté d’une signification unique, c’est loin d’être le cas. Les ronronnements composent un véritable langage émis à partir de leurs muscles que vous devriez, après la lecture de cet article, être en mesure de déchiffrer !