Comment promener son chat ?

Vous vivez en appartement et votre chat semble avoir de furieuses envies de grand air et d’espace ? Il est tout à fait possible de le promener, à condition de choisir soigneusement l’endroit où vous l’emmènerez. Cependant, prenez garde : si promener votre chat témoigne de vos bonnes intentions à son égard (vous voulez que votre félin soit heureux et en bonne santé), il se peut que les choses ne se déroulent pas tout à fait comme prévu. Aussi, mieux vaut préparer soigneusement la sortie ! Voilà tout ce que vous devez savoir pour promener votre chat, ou même votre chaton, en toute sécurité.

- Promener son chat : quels bienfaits ?

Promener son chat, est-ce vraiment une bonne idée ? En effet, cet animal n’est pas un chien. Pas un humain non plus : même si vous pensez que l’air frais lui fera du bien, il pourrait bien ne pas être du même avis, surtout s’il est habitué à vivre en appartement !

Pourtant, passés les premiers obstacles, de nombreux bienfaits sont au rendez-vous pour votre chat :

  • il satisfait sa curiosité naturelle et son besoin de liberté. Il est ainsi moins tenté de s’échapper de la maison ou de sauter de la fenêtre du sixième étage !
  • Il fait de l’exercice physique, toujours le bienvenu s’il vit en appartement ou est en surpoids. Les avantages sont certains pour sa santé !
  • Il se sent heureux en plein air, parmi le parfum des fleurs, sous les rayons du soleil… autant que vous l’êtes, vous, de partager cette nouvelle activité avec lui.

- Quel matériel pour promener son chat ?

Pour promener son chat, l’achat d’un harnais est indispensable. En effet, mieux vaut attacher votre minet afin de parer à toutes les éventualités… et elles sont nombreuses. Sans laisse, votre minou aurait vite fait d’échapper à votre contrôle et de vous fausser compagnie ! Vous le retrouveriez au sommet de l’arbre le plus haut du jardin, ou pire, ne le retrouveriez pas du tout.

Découvrez comment choisir le matériel et comment y habituer votre chat, qui risque de ne pas apprécier au début.

Quel harnais et quelle laisse pour son chat ?

Le harnais est à préférer au collier, qui peut passer par-dessus la tête du chat lors d’un mouvement brusque, ou encore se prendre à une branche. Passant entre les omoplates, le harnais est une garantie de confort aussi bien que de sécurité.

Quant à la laisse :

  • elle doit être fine et souple. Vous pouvez prendre un modèle à enrouleur, à condition de bien maîtriser le système de blocage afin de pouvoir réduire rapidement la distance du chat en cas de danger.
  • Le choix de la laisse dépend également du lieu où vous compter promener votre félin : dans un espace extérieur non clos ou très étendu (comme une forêt, une route de campagne ou un parc), mieux vaut opter pour un modèle court.
  • Enfin, considérez qu’avec une laisse longue de plusieurs mètres, c’est probablement le chat qui vous promènera ; avec une laisse courte, votre matou devra, au contraire, vous emboîter le pas en s’adaptant à votre allure.

Comment habituer un chat au harnais ?

Pour habituer votre chat au harnais, vous devez procéder en douceur. Commencez par exemple à le lui passer quand il est dans la maison, de façon à ce qu’il s’accoutume à le porter. Attendez qu’il soit tout à fait rassuré par ce nouvel équipement avant d’ajouter la laisse, toujours entre les murs familiers de votre logement. Lorsque vous le faites sortir, pour commencer, tenez-le dans vos bras. Attendez d’être arrivé à l’endroit choisi pour la promenade pour le poser à terre. Laissez-lui le temps nécessaire pour qu’il se familiarise avec son nouvel environnement. Vous aurez peut-être besoin de répéter l’expérience plusieurs fois avant que votre chat ne se décide à se promener… A chaque fois, suivez exactement la même routine étape par étape afin de le mettre en confiance.

- Mon chat a peur de sortir, pourquoi ?

Vous avez remarqué que, dès que vous faites mine de le faire sortir hors des frontières rassurantes de votre logement, votre matou adopte une attitude de défense ? Il rebrousse le poil, sort les griffes, aplatit les oreilles, des grondements peu rassurants sortent de sa gorge… bref, il n’est pas content et il vous le montre. Lorsque vous l’emmenez chez le vétérinaire, ce comportement vous semble tout à fait compréhensible. Mais quand vous proposez une promenade à votre chat et qu’il réagit avec agressivité dès que vous faites mine de l’entraîner au-delà de la porte d’entrée, vous vous demandez bien pourquoi !

C’est bien simple : ce que vous prenez pour de l’hostilité ou de la hargne n’est, en fait, que de la peur. Oui, si votre minet freine des quatre fers à la moindre sortie, ce n’est pas parce qu’il est en colère, c’est qu’il a peur ! Mais de quoi ? Et pourquoi ?

Une question d’habitudes

Tout d’abord, sachez que le chat est un animal profondément lié à ses habitudes… et à son territoire. Chez vous, dans le logis où il vit depuis toujours, il connaît chaque poil de tapis, chaque coussin, chaque parcelle de poussière. Les bruits du quotidien lui sont familiers : le grincement des portes, le son de votre voix, le glissement de vos semelles sur le plancher… de même que les odeurs, qu’il perçoit avec une acuité bien plus élevée que la vôtre et même que celle du chien, dont l’odorat est pourtant très développé. Dans ce contexte, tout ce qui vient de l’extérieur représente une menace pour le chat. C’est pour cette raison, d’ailleurs, qu’il s’enfuit toujours dans une pièce reculée lorsque vous recevez de la visite. Des sons, odeurs, visages inconnus ? Très peu pour lui, merci ! Imaginez-vous alors ce qu’il peut ressentir lorsque vous le plongez tout entier dans un univers dont il ne maîtrise strictement aucun code

Une question de caractère

Ensuite, chaque chat, à l’instar de tous les êtres vivants, a un caractère bien à lui ! De même que, parmi les humains, certains pratiquent l’alpinisme tandis que d’autres préfèrent rester bien tranquillement chez eux au coin du feu, il existe des chats dotés d’esprit d’aventure et des chats « popote », très attachés au confort de leur maison. Malgré leurs liens de parenté avec les tigres, les panthères et autres félins, tous les chats ne sont pas des aventuriers dans l’âme ! Même si les bienfaits d’une promenade sont indéniables, ne forcez pas trop la nature de votre minet si vous notez qu’il se fait systématiquement prier pour aller voir ailleurs. Et si vos tentatives restent vaines, n’insistez pas. Se balader doit être un plaisir, pas une bataille !

Une question d’âge

Le chat étant donc plutôt routinier, il risque de ne jamais s’habituer à être promené en laisse s’il est déjà âgé lorsque vous tentez l’aventure. Autant il est parfaitement possible d’initier un jeune chat aux joies des balades à l’extérieur, autant un animal adulte risque de vous donner du fil à retordre. C’est d’autant plus vrai que pendant les premières années de sa vie, un chat fait généralement preuve de davantage d’énergie et de curiosité que lorsqu’il commence à vieillir. Mieux vaut donc commencer très tôt à promener votre petit compagnon à quatre pattes : pour lui, l’apprentissage sera bien moins traumatisant et pour vous, beaucoup plus facile.

- Promener son chat : quels dangers ?

Répétons-le : un chat n’étant pas un chien, l’emmener en promenade comporte des dangers, qu’il importe de connaître avant d’entreprendre toute expédition. En voici les principaux, ainsi que les précautions qui vont de pair pour promener votre chat en toute sécurité.

Le chat lui-même

La première source de danger pour un chat qui se promène, c’est le chat lui-même ! Surtout au début, lorsqu’il n’a aucune idée précise de ce qui l’attend à l’extérieur et que ses réactions sont imprévisibles. Le bruit d’une moto qui pétarade, l’animation des rues… peuvent le surprendre, l’effrayer et déclencher un réflexe de fuite. Il est donc important de vous assurer avant le départ que la laisse est bien fixée au collier, et de ne pas vous laisser surprendre par un mouvement brusque de votre chat en proie à la panique, et tentant de détaler à toutes pattes pour se mettre à l’abri !

Les véhicules

Même si vous tenez votre chat en laisse, méfiez-vous des véhicules, car un accident est toujours possible… pour le conducteur aussi bien que pour votre matou ! Imaginez que, terrorisé car peu accoutumé aux voitures, votre chat se jette entre les roues qui arrivent sur lui à toute vitesse, passant inévitablement dessous… ou incitant le conducteur à faire un périlleux écart. Le mieux est évidemment de choisir un lieu de promenade isolé de toute circulation automobile mais, si vous ne pouvez pas éviter de côtoyer quelques véhicules à moteur, prévoyez une très courte longueur de laisse et tenez-la fermement jusqu’à ce que tout danger soit écarté.

Les autres animaux

L’habitude de promener son chat n’étant pas très répandue, il y a peu de chances pour que votre minet croise l’un de ses congénères au cours de votre sortie. Ce n’est toutefois pas impossible et, s’il s’agit d’un autre mâle non castré, la rencontre peut s’avérer problématique. Le plus grand danger est toutefois représenté par les chiens. Même s’il est faux que chats et chiens se détestent, tous deux risquent de ne guère apprécier de tomber l’un sur l’autre. Le chien va aboyer, votre chat se mettre aussitôt sur ses gardes. Méfiez-vous particulièrement des jardins publics, où certains propriétaires canins n’hésitent pas à détacher leur chien pour leur permettre de se dégourdir les pattes. Même si les attaques sont très rares, n’y exposez pas votre chat.

Les parasites

Hors le cocon de votre logement votre chat devient une proie idéale pour les parasites. Il suffit d’une mauvaise rencontre au coin d’un square – un autre animal infecté, une puce avalée – pour que sa peau se mette à servir, bon gré mal gré, de refuge à une colonie d’indésirables. Assurez-vous que les vaccins de votre matou soient bien à jour avant de le faire sortir et, si vous avez pour projet de vous balader à la campagne ou en forêt, investissez dans un collier antiparasites.

- Comment habituer son chat à se promener ?

Pour que la promenade de votre chat se passe dans les meilleures conditions possibles, il faut :

  • l’habituer à sortir progressivement. Tabler dès le début sur une longue balade au parc serait une erreur. Commencez par de courtes promenades, d’un quart d’heure maximum et, à partir du moment où votre chat vous semble plus à l’aise, augmentez petit à petit la durée des sorties.
  • Choisir un lieu adapté. Si vous introduisez votre chat dans un environnement susceptible de lui plaire, il y retournera volontiers. S’il se sent agressé ou effrayé par ce qui l’entoure, il y a fort à parier que vous devrez le payer cher, la fois suivante, pour qu’il vous laisse l’équiper de son harnais !

- Où promener son chat ?

Que vous habitiez en ville ou à la campagne, certains lieux sont à privilégier pour promener votre chat, tandis que d’autres doivent être évités absolument.

Les lieux de promenade à éviter

Il s’agit généralement d’endroits dont l’animation ou le niveau de fréquentation élevé pourraient être perçus comme menaçants pour le chat.

  • Le centre-ville : entre la circulation dense, les klaxons, les nombreux passants, les chiens et enfin la pollution au détriment de la verdure… non seulement promener votre chat sur les trottoirs risque fort de le stresser, mais la pauvre bête n’y trouvera aucun intérêt : pas une herbe, pas un insecte, guère d’oiseaux… quel ennui !
  • La plage : peu probable que votre petit compagnon à quatre pattes apprécie de poser ses coussinets sur du sable, encore moins s’il est mouillé. Et encore moins si le vent lui en envoie une poignée dans les yeux. Pour ne pas parler de la proximité de la mer !
  • Les parcs canins : cela tombe sous le sens, mais vous pourriez être tenté d’introduire votre matou dans un espace conçu à la mesure des compagnons à quatre pattes. Ce qui serait une grave erreur : les chiens se sentiraient envahis sur leur propre territoire, au détriment de votre pauvre chat !

Les lieux de promenade à privilégier

Tablez sur un environnement tranquille et proche de chez vous, afin de ne pas fatiguer, voire contrarier votre chat, par un long transport en voiture.

  • Si vous optez pour une balade sur un sentier de montagne ou un chemin de campagne, considérez qu’il est peu probable que votre chat avancera en ligne droite, suivant le parcours que vous vous êtes fixé ! Au contraire, il risque d’être attiré par la végétation et les profondeurs des bas-côtés. Mais avec une laisse courte, vous le tirerez facilement derrière vous.
  • L’idéal est de trouver un terrain ouvert, comme une vaste pelouse, un champ… où le chat pourra vagabonder à sa guise au bout d’une longue laisse, tandis que vous-même pique-niquerez ou lirez un bon livre au soleil… Par contre, si le lieu est très arboré, vous avez tout intérêt à ouvrir l’œil : votre minet risque d’avoir du mal à résister à la tentation de grimper aux arbres…
  • Un square ou un jardin public est également adapté, à condition de garder vos distances des autres promeneurs flanqués d’un compagnon sur pattes.

- Quelques conseils supplémentaires

Trouver un endroit adapté pour promener votre chat, c’est bien. Le faire sortir au bon moment et dans les meilleures conditions climatiques, c’est encore mieux !

  • S’il pleut dehors, oubliez tout projet de virée. La plupart des chats détestent se mouiller : sans compter qu’un chat d’intérieur court également le risque de s’enrhumer s’il sort sous la pluie ou est exposé à des conditions météo hostiles. La même règle vaut donc s’il fait froid ou que le vent souffle. Il serait dommage que votre balade se termine par un coryza, la grippe féline !
  • Gardez-vous bien de déranger votre chat en plein milieu d’une sieste pour lui faire faire sa promenade. Il risque de ne montrer qu’un entrain limité et même de vous en vouloir. Respectez le rythme naturel de votre petit compagnon et programmez la balade à un moment où il est en pleine activité.
  • Même si votre chat est déjà doté d’une micropuce, qui facilitera son identification en cas de perte, deux précautions valent mieux qu’une et vous avez tout intérêt à inscrire votre nom et vos coordonnées à l’intérieur du harnais. Ainsi, si dans le pire des cas le félin réussit à déjouer votre surveillance, vous multipliez les chances de le retrouver.

La balade avec votre chat sera réussie – et pourra être suivie de beaucoup d’autres – si vous faites le nécessaire pour que l’animal se sente en sécurité. En perspective, de nombreux plaisirs à partager : des câlins au soleil, des galopades le long des sentiers… Au bout de plusieurs sorties, il se peut même que le matou y prenne tellement goût qu’il se mettra à gratter à la porte d’entrée pour vous signaler son désir de repartir en expédition !

- Cela devrait vous plaire...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *